Interopérabilités – Journées MASA – 20-22 novembre 2017, Tours – Mise en ligne des enregistrements

Les 20, 21 et 22 novembre 2017, se sont tenues à Tours les journées MASA consacrées à l’interopérabilité des données en Archéologie.

Lundi 20 novembre 2017

L’après-midi du 20 a été consacré à des ateliers de formation, l’un sur les thésaurus PACTOLS, l’autre sur l’ontologie du CIDOC-CRM.

Atelier : Indexer avec PACTOLS et contribuer au thésaurus via Opentheso.

Animateurs : Emmanuelle Bryas (INRAP), Miled Rousset (MOM).

Adressé prioritairement aux nouveaux et futurs utilisateurs des PACTOLS, cet atelier poursuivait un double objectif : former à l’indexation avec un langage contrôlé et plus particulièrement les PACTOLS, contribuer à l’alimentation du thésaurus via l’outil Opentheso.

L’après-midi a débuté avec un rappel des grands principes de l’indexation —spécificité (descripteurs les plus précis possible, non-ambiguïté), homogénéité (homogénéité de l’indexation afin de permettre la mise en relation des documents les uns avec les autres), multiplicité (description de l’intégralité du contenu), impartialité (neutralité de l’indexeur) — et une présentation de la structure normalisée des thésaurus.

Puis l’accent a été mis sur les PACTOLS et son actuel projet de refonte. A l’origine conçu pour décrire des fonds de bibliothèques, les PACTOLS doivent aujourd’hui répondre à des besoins nouveaux liés au web sémantique (modification, consolidation de la structure), à leur utilisation dans le cadre de base de données liées à des projets de recherche (élargissement, spécialisation du vocabulaire). C’est à ce projet de refonte que le réseau Frantiq souhaite associer les nouveaux utilisateurs des PACTOLS. A l’issu de l’atelier, plusieurs participants se sont déclarés favorables à la création d’un comité des utilisateurs de PACTOLS.

La deuxième partie de l’atelier, plus pratique, a consisté à expliquer comment Opentheso garantit la gestion du thésaurus PACTOLS et son maintien au centre d’une infrastructure qui permet d’alimenter le portail web du réseau et le catalogue professionnel sans oublier l’indexation en temps réel pour les documentalistes du réseau.

Voici les quelques points importants qui ont été détaillés dans cette deuxième partie :

  • Comment aligner les PACTOLS à des sources externes (exp : Wikidata, Géonames, BNF …) en expliquant l’intérêt que cela peut apporter au thésaurus en terme de richesse et d’interconnexion.
  • Le déroulement du processus de gestion des candidats ; comment le réseau Frantiq utilise le module de gestion de candidat d’Opentheso pour alimenter le thésaurus par des nouveaux concepts.
  • Utilisation du webservices d’Opentheso pour indexer en temps réel le portail web et le catalogue professionnel.

Atelier : Utilisation du CIDOC CRM en archéologie.

Animateurs : Béatrice Markhoff (LI), Olivier Marlet (CITERES-LAT), Xavier Rodier (CITERES-LAT).

Dans le cadre des journées MASA, un après-midi de formation a été organisé sous la forme d’un atelier sur l’utilisation de l’ontologie du CIDOC CRM pour rendre interopérable une source de données. Après quelques rappels sur les principes d’une ontologie, son utilisation pour rendre interopérables des sources de données et le principe des appariements (mappings), a été présenté un jeu de cartes permettant de faire l’apprentissage du CIDOC et des appariements (diaporama de Georges Bruseker et Anaïs Guillem).

L’atelier est ensuite passé à une phase de mise en pratique en utilisant le jeu de cartes du CIDOC. Les participants se sont répartis en 3 équipes de 4 personnes, chaque équipe disposant d’un livret indiquant, sous la forme d’un scénario, différent concepts archéologiques (le site en lui-même, les fouilles anciennes, l’enregistrement de terrain, le mobilier, les sources anciennes et la documentation de terrain) à modéliser et à mettre en relation entre eux en utilisant les cartes Entités et Propriétés du CIDOC. Chaque groupe avait donc à réaliser l’appariement de différentes parties de ce scénario, portant sur les fouilles de Marmoutier (Tours). Les participants ont ainsi pu, de manière très visuelle, élaborer une modélisation, suscitant des questions, des questions et des propositions.

Tous les participants ont ainsi pu à la fois découvrir l’ontologie et son fonctionnement, ainsi que le principe des appariements (mappings) dans le domaine de l’archéologie de terrain.

Mardi 21 novembre

Séminaire : Interopérabilités des données en Archéologie

La journée du 21 prenait la forme d’un séminaire durant lequel ont été présentés les travaux de différents membres du consortium et des projets numériques en Archéologie.

 

Numérisation et indexation du fonds d’archives du père de la Croix (19e s.) – Nadine Dieudonne-Glad et Nolwenn Clément (HeRMA/MSHS Poitiers)

RITA (Recherche en images : Tours archéologique) – Emilie Trébuchet (INRAP/ CITERES-LAT)

Ontologies et thesaurus, l’interopérabilité grâce au web de données – Thomas Francart (SPARNA, expert en technologies sémantiques)

Plateforme numérique pour l’interopérabilité et la valorisation des données patrimoniales au sein du programme Intelligence des Patrimoines – Perrine Thuringer (ARD Intelligence des Patrimoines – CESR)

L’interopérabilité au niveau d’une TGIR : l’expérience d’Huma-Num – Adeline Joffres (TGIR Huma-Num)

Une feuille de route pour la réorganisation du thésaurus PACTOLS – Blandine Nouvel (Groupement de Services Frantiq et MASA)

Publication en XML–EAD d’un corpus sur l’outillage agricole gallo-romain (OUTAGR) – Olivier Marlet et Remi Ossant (CITERES-LAT)
Publication de l’Atlas des établissements ruraux de la Beauce antique (AERBA) interopérable par le CIDOC-CRM – Olivier Marlet et Remi Ossant (CITERES-LAT et MASA)

Base de données de recherche et plateforme d’exposition de corpus pigraphiques : EpiCherchel et CoReA – Bruno Baudoin et Stéphanie Satre (Centre Camille Jullian, UMR 7299 et MASA)

Logicisme et publications numériques en archéologie – Pierre-Yves Buard (MRSH Caen et MASA)

Ostéothèque 3D : outil d’analyses comparées pour l’enseignement et la recherche développé par le LAMPEA (Aix Marseille Université, CNRS, MCC) – Stéphane Renault (LAMPEA et MASA)

Mercredi 22 novembre 2017

La matinée du 22 était consacrée à une table ronde, quelques présentations suivis d’un débat sur l’utilisation du CIDOC-CRM par les archéologues.

Table ronde : Utilisation de l’ontologie du CIDOC pour rendre interopérable les données archéologiques

Médiation sémantique – Béatrice Markhoff (Laboratoire d’Informatique, université François-Rabelais Tours)

Le LIMC et l’expérience du modèle ModRef : retour et questionnements sur une adaptation du CIDOC CRM – Anne-Violaine Szabados (ArScAn, MAE, Nanterre)

Contribution de l’Inrap à l’usage du CIDOC-CRM pour les données archéologiques d’enregistrement de terrain – Christophe Tuffery (Inrap/CITERES-LAT) et Emeline Le Goff (Inrap)

Interopérabilité des sources hétérogènes du système d’information de CITERES-LAT – Olivier Marlet (CITERES/LAT et MASA), Béatrice Markhoff (Laboratoire d’Informatique, université François-Rabelais Tours), Xavier Rodier (CITERES/LAT et MASA)

Échanges sur les différentes présentations