Archives par étiquette : enrichissement documentaire

Des outils d’enrichissement documentaire multilingues pour l’archéologie

Le thésaurus PACTOLS pour l’archéologie est né en 1987 de la nécessité d’organiser les mots-clés utilisés pour l’indexation les notices du tout jeune Catalogue Collectif Indexé du réseau FRANTIQ. Organisé en 7 branches principales (Peuples et cultures, Anthroponymes, Chronologie relative, Toponymes, Œuvres, Lieux, Sujets), il concerne l’ensemble de la discipline archéologique, depuis la Préhistoire jusqu’aux époques contemporaines, et les sciences des l’Antiquité dans tous leurs domaines. Il compte aujourd’hui plus de 30.000 descripteurs. Leur traduction est entreprise très tôt pour assoir sa normalisation et favoriser la diffusion du thésaurus : l’anglais d’abord, puis progressivement l’italien, l’espagnol, l’allemand. Le soutien du TGE Adonis puis de la TGIR Huma-Num ne s’est jamais démenti au cours de ces travaux, que ce soit dans le cadre du consortium Référentiels (2009-2010) pour la traduction dans les quatre langues européennes, nécessaire à la transformation en SKOS du thésaurus, puis récemment au sein du consortium MASA pour la traduction en langue arabe. L’appui du programme MULTITA (2012-2014), piloté par les Musées royaux d’art et d’histoire (RMAH) et l’Institut royal pour le patrimoine culturel (RICH) de Belgique, a par ailleurs permis la traduction des termes en néerlandais. Ainsi, les PACTOLS constituent un réservoir terminologique riche, sans cesse mis à jour par le groupe de travail dédié de FRANTIQ. Aujourd’hui, son multilinguisme est mis à profit par le moteur de recherche ISIDORE pour l’enrichissement des résultats du moteur de recherche.

ISIDORE-noticeEnrichie

Notice ISIDORE en provenance de Persée, enrichie avec les métadonnées de PACTOLS

Contribution française à l’infrastructure DARIAH, le thésaurus PACTOLS est impliqué aussi dans des projets d’alignement avec d’autres vocabulaires spécialisés, par exemple avec le Art and Architecture Thesaurus (AAT) du Getty Trust grâce au projet d’infrastructure européenne pour l’archéologie ARIADNE, ou avec le Thésaurus du DAI, ou bien encore plus pointus comme les index de la base ArSol de l’équipe LAT de CITERES (voir le billet de O. Marlet : Alignement ArSol-PACTOLS).

Mais c’est le logiciel OpenTheso qui révèle la richesse des PACTOLS : développé sous licence libre par la Tête de Réseaux Documentaires de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée pour répondre aux besoins de FRANTIQ, ce gestionnaire de thésaurus offre des fonctionnalités de gestion avancée et de recherche multilingue dont les deux dernières versions ont largement bénéficié de l’appui du Consortium MASA. Il constitue un atout fort pour la diffusion et l’utilisation des PACTOLS grâce à ses webservices et à la génération automatique d’identifiants pérennes pour chacun des descripteurs. Ainsi, il permettra prochainement l’accès direct aux PACTOLS depuis le nouveau portail de la fédération pour faciliter la recherche dans le catalogue. Son intégration à des chaînes XML de production éditoriale (en particulier la solution développée par le pôle éditorial de l’université de Caen) permettra aussi d’offrir à la communauté des éditeurs académiques un outil d’indexation multilingue et clé en main pour l’ajout de mots-clés spécialisés dans les publications scientifiques.