Web de données

L’axe Web de données du consortium MASA va de l’interopérabilité des différents systèmes à la mise en connexion de ces données avec les publications scientifiques. Le constat est simple, la recherche archéologique a produit de nombreux systèmes différents avec de nombreuses structures de données sur des supports distincts que nous souhaitons tenter, non pas d’homogénéiser, mais de faire dialoguer les uns avec les autres de manière à pouvoir les interroger ensemble sans modifier les habitudes des utilisateurs.

La première étape de ce processus consiste à aligner le contenu de ces bases de données avec des vocabulaires partagés. Le choix des PACTOLS, mise au point et alimentés par le GdS Frantiq, s’est imposé dans le consortium car il s’agit d’un vocabulaire normé (ISO 25964-1:2011) et que le développement d’Opentheso le rend manipulable et accessible par l’ensemble des applications via des web-services. En accord avec le GdS Frantiq, MASA a pour projet de contribuer à l’objectif d’offrir avec les PACTOLS un outil terminologique disciplinaire qui réponde, au-delà du strict périmètre des bibliothèques du réseau, aux besoins des réservoirs de données produits par les chercheurs.

L’étape suivante est le passage à un niveau supérieur d’abstraction, ontologique, afin de permettre l’interrogation croisée de systèmes dont la granularité des entités et des descripteurs sont différents. Pour cela, il est nécessaire de mettre en correspondance les structures de données et les terminologies utilisées avec une ontologie de domaine. Là encore, le choix de MASA s’est porté sur un standard en utilisant le CIDOC-CRM (ISO 21127:2006) qui est l’ontologie de domaine pour les données patrimoniales, choix également fait par d’autres programmes ou institutions comme les Labex « Les passés dans le présent » et « Patrima » ou encore la BNF.

Les travaux menés dans MASA ont montré l’intérêt et la faisabilité de porter les données archéologiques vers le web sémantique en utilisant l’ontologie du CIDOC-CRM. L’objectif est de proposer un portail web qui permette d’interroger de multiples bases de données archéologiques en utilisant l’ontologie du CIDOC-CRM comme porte d’entrée.

Le schéma ci-dessous associe l’ensemble des actions et objectifs de MASA aux cinq niveaux d’exigence du web des données. Par rapport à l’objectif à atteindre, il permet d’une part de situer les axes de MASA, d’autre part d’envisager le travail restant à faire selon les systèmes d’information eux-mêmes.