Offre de contrat IE – Développement d’une plateforme d’images patrimoniales d’archéologie dans le cadre du projet RITA

Unité de recherche de rattachement : UMR 7324 CITERES–Laboratoire Archéologie et Territoires, Université de Tours, CNRS.
Lieu : Tours (France)
Durée : 12 mois à partir de mars 2019, renouvelable une fois.
Rémunération : 1 400 à 1 660 € net/mois selon expérience.

Les candidatures sont à envoyer à emilie.trebuchet@inrap.fr avant le 7 janvier 2019 minuit par courriel avec fichiers joints.
Le dossier devra comporter :
– Une lettre de motivation
– Un curriculum vitae détaillé

Télécharger le profil en français

CONTEXTE
Le programme de recherche d’intérêt régional « Recherche en images : Tours archéologique » (RITA) porte sur la mise en ligne d’un corpus d’images patrimoniales interinstitutionnelles, à destination des chercheurs et de tous les publics. Les archives photographiques et iconographiques constituent en effet une source d’information majeure pour la recherche archéologique dans les villes et plus largement pour l’étude du patrimoine urbain.
RITA a pour objectif d’enrichir les connaissances sur l’archéologie et le bâti disparu de la ville de Tours à travers ses représentations, et de valoriser des fonds photographiques anciens via les technologies numériques. Il met en œuvre les dernières avancées en matière d’indexation, de géolocalisation et d’exposition d’archives numérisées, et s’attache à respecter les préceptes de pérennité et d’interopérabilité des données (principes FAIR). Il a enfin pour finalité de proposer aux habitants et touristes une exposition, des récits et des outils qui leur permettent de s’approprier une histoire de la ville.
Le projet, financé par la région Centre-Val de Loire, est porté par l’UMR 7324 CITERES (Laboratoire Archéologie et Territoires) avec le soutien de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), de la Ville de Tours et de partenaires du département d’Indre-et-Loire et de la région Centre-Val de Loire. Les Services d’Inventaire et d’archives notamment, voient dans ce projet l’opportunité de construire de nouveaux processus de travail et un outil commun autour du patrimoine.
L’ingénieur·e d’étude travaillera étroitement avec les différents partenaires. Il·elle sera amené·e à collaborer avec le consortium Mémoires des Archéologues et des Sites Archéologiques (MASA) de la TGIR Huma-Num dans lequel RITA s’inscrit. Il·elle définira, avec les responsables, les modalités de contribution de RITA à la plate-forme de données hétérogènes d’Intelligence des Patrimoines. Enfin, dans le cadre des partenariats de CITERES, ce projet sera conduit en relation avec l’action COST Saving European Archaeology from the Digital Dark Age, SEADDA et le programme H2020 ARIADNEplus.

MISSIONS
1. Développement
La mission principale est le développement sous Omeka-S d’une plateforme d’images répondant aux objectifs du projet RITA en matière de contenus, de technologie et de diffusion.
L’ingénieur·e devra :
– définir et mettre en œuvre les protocoles de moissonnage des bases de données partenaires ;
– administrer la plateforme : gestion des plugins (métadonnées Dublin-Core, timeline, géolocalisation, thésaurus), formulaire de saisie ;
– aligner les vocabulaires avec les thésaurus PACTOLS ;
– assurer la gestion des métadonnées (structuration et homogénéisation) ;
– intégrer le protocole IIIF dans le projet ;
– assurer l’interopérabilité de la plateforme via un appariement avec l’ontologie du CIDOC CRM.
2. Suivi de numérisation
– Participer à la définition des procédures de numérisation de lots d’images.
– Faire le lien avec le prestataire chargé de la numérisation.
– Procéder au contrôle qualité des données livrées.
3. Participer à la diffusion et à la valorisation du projet
– Communiquer dans des colloques nationaux et internationaux.
– Rédiger des articles pour publier le travail réalisé.

COMPÉTENCES ATTENDUES
Une formation en Humanités numériques ou en technologies numériques appliquées au patrimoine et à l’image est souhaitée.
L’ingénieur·e travaillera avec le logiciel Omeka-S et devra utiliser les langages XML, XML/EAD, ainsi que HTML, CSS.
Il·elle devra avoir une bonne connaissance des normes d’archivage, du Dublin Core, des protocoles OAI-PMH et de IIIF.
Des connaissances de l’ontologie CIDOC-CRM seront appréciées, des notions de SIG également.
L’ingénieur·e devra faire preuve de rigueur, d’autonomie, et avoir le sens du travail en équipe et de la communication.

ENCADREMENT
Le·la contractuel·le sera accueilli·e au Laboratoire Archéologie et Territoires de l’UMR CITERES dans les locaux de la MSH Val de Loire à Tours. Il·elle devra se rendre régulièrement au centre archéologique de l’Inrap à Tours. Un ordinateur portable sera mis à sa disposition. Il·elle travaillera sous la responsabilité scientifique d’Emilie Trébuchet (Inrap) et en collaboration avec Olivier Marlet (CNRS), Sylvain Badey (Inrap) et Xavier Rodier (CNRS). La compatibilité de la plate-forme numérique Rita avec celle d’Intelligence des patrimoines sera suivie par Perrine Thuringer (Intelligence des Patrimoines).

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez vous adresser par mail à Emilie Trébuchet .