MASA 2022 : Fabriquer, exploiter, diffuser, archiver et réutiliser des données archéologiques – Ouverture des inscriptions

Dates : 30 novembre 2022 – 2 décembre 2022
Lieu : Faculté Droit, Economie et Sciences sociales (Amphi F) – 50 avenue Jean Portalis – 37000 TOURS
Programme : https://masa2022.sciencesconf.org/program
Inscriptions obligatoires : sur le site du colloque 

L’inclusion des outils numériques en archéologie conduit d’une part à des questions pratiques pour les archéologues (Comment je peux numériser mes données ? Comment et où trouver les données existantes ? Comment archiver mes données ? Comment partager mes données ? Quels sont les outils [faciles] à utiliser ?), d’autre part à des questions techniques pour ceux qui mettent en œuvre (Quels formats utiliser? Quels sont les protocoles et les outils les plus adaptés ? Faut-il nécessairement faire du RDF ou s’autoriser à passer par des solutions moins expressives, mais plus simple à mettre en place ? Quelles conséquences pour les données manipulées ? Quelles solutions logicielles mutualisables ? Quels standards ? Quelles licences ? ). Les expériences depuis les premières bases de données jusqu’au web sémantique ont été abordées soit par des informaticiens proposant des outils au service des archéologues, soit par des archéologues qui se sont emparés des langages informatiques accessibles pour créer leurs propres outils, soit par des binômes archéologues/informaticiens dans une démarche interdisciplinaire. Il va sans dire que si chacune de ces approches a livrée de beaux résultats, la dernière est de loin la plus robuste.

Depuis dix ans, le consortium Huma-Num MASA œuvre en ce sens au service de la communauté archéologique à laquelle il propose un écosystème numérique accompagné d’un livre blanc réunissant les bonnes pratiques à chaque étapes du cycle de vie des données. La gestion des PGD (plans de gestion de données) en est grandement facilitée. Pour autant, les travaux de MASA n’échappent pas à cette tension permanente entre la complexité des techniques mobilisées et les besoins opérationnels d’outil abordables par des non-spécialistes. Nous proposons d’explorer cette tension dans ce colloque en s’intéressant à l’apport des pratiques numériques pour la recherche archéologique.

À travers des retours d’expériences (gestion de fouilles, de post-fouilles, de publication), les communications prendront en compte tout ou partie des dimensions proposer dans le titre et les relations entre-elles : fabriquer, exploiter, diffuser, archiver, réutiliser. Elles porteront en particulier, mais sans exhaustive, sur les enjeux que constituent pour la recherche archéologique :
– l’archivage des supports numérisés et numériquement natifs ;
– la reconfiguration des systèmes d’information obsolètes ;
– la réutilisation des données pour la recherche archéologique et au-delà ;
– les relations corpus-publications.

Inscription

L’inscription est gratuite mais obligatoire. Elle comprend la participation à toutes les séances du colloque, aux pauses café et déjeuner, au MASA Bar et à la remise du cristal collectif du CNRS. Seuls les frais de déplacements et d’hébergements sont à la charge des participants.

Les inscriptions seront ouvertes du 1er octobre au 15 novembre 2022.

Programme :

Le programme est publié sur le site du colloque : https://masa2022.sciencesconf.org/program

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Laurence Rageot (3 octobre 2022). MASA 2022 : Fabriquer, exploiter, diffuser, archiver et réutiliser des données archéologiques – Ouverture des inscriptions. Consortium MASA. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/r9es


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search